Actualités

La Réserve à l’école de Sauvain

Le village de Sauvain a été le temps d’une après-midi le lieu d’une balade circassienne unique. Fruit d’un travail commun entre la Compagnie Merci La Rattape et le CEN Rhône-Alpes,dans le cadre des animations de la Réserve naturelle régionale :  deux représentations ont rassemblé jongleurs et acrobates, transformant les rues en une véritable scène ouverte.

C’est le thème du dérèglement climatique qui a été traité par des performances variées, et techniques, captivant petits et grands. L’après-midi, la balade était réservée aux enfants de l’école, qui ont pu s’émerveiller et échanger avec les circassiens. Une après-midi mêlant art, sciences et découverte des métiers, en lien avec le programme annuel de l’école. Au couché du soleil, ce sont les familles qui sont venues profiter du spectacle, l’occasion de se laisser surprendre au coin d’une rue.

Cette première édition a été un véritable succès, promettant de devenir un rendez-vous annuel incontournable à Sauvain ?

La saison d’animations est lancée à la Réserve naturelle des Jasseries de Colleigne !

C’est Mylène, de la compagnie Belugueta, qui a inauguré la saison avec une balade contée. Sur un parcours de 4 kilomètres, au gré des histoires, parfois tristes, fantastiques ou particulièrement rigolotes, la tradition orale continue de vivre ! Les visiteurs et visiteuses ont été ravis de découvrir cet espace naturel sous un autre angle, toujours émerveillés par sa beauté !

N’hésitez pas à vous inscrire aux prochaines animations, ici !

Les écoles sont les bienvenues à la Réserve !

Cette année encore et nous en sommes très fiers, ce sont 36 demi-journées d’animations qui ont été réalisées, représentant 254 élèves sensibilisés des écoles maternelles et primaires des communes alentours (St Bonnet le Courreau, Leigneux – Sail, Montbrison). Les lycées profitent aussi de ce terrain d’étude qu’offre la Réserve, comme le lycée Agricole St André à Sury le Comtal et le lycée nature et forêt de Noirétable.

“La Réserve Naturelle Régionale des Jasseries de Colleigne reste un fabuleux terrain pour illustrer le rôle de l’Homme dans la nature, l’impact de l’agriculture sur le paysage, les milieux et les moyens de gestion des espaces naturels mis en place sur la RNR.”

Eric, animateur nature FNE

Le travail remarquable de France Nature Environnement continue en 2024 avec des nouvelles écoles actuellement en train de constituer leur projet pédagogique.

 

La première phase de restauration des jasseries de Renat est terminée !

Sur la Réserve, le CEN Rhône-Alpes est aujourd’hui propriétaire et gestionnaire de deux jasseries et de leurs fumades attenantes ainsi que de milieux prairiaux à forte biodiversité pour lesquels des opérations de restauration écologique et d’entretien sont engagées annuellement, en lien avec les éleveurs locaux pour préserver des pratiques adaptées.

Au titre du plan France Relance 2020, le Conservatoire a sollicité un soutien dans le cadre d’un projet de valorisation de ces anciennes fermes d’estive.

Ces bâtiments nécessitent aujourd’hui des travaux de restauration afin de pouvoir servir de point d’ancrage à la découverte de milieux naturels à forte biodiversité, supports de l’activité agropastorale et des produits agricoles de qualité issus de la zone montagne.

 

 

 

Les jasseries Renat comprennent deux bâtiments, la jasserie « Fayard Rozier » et la jasserie « Le Berre », proches l’un de l’autre sur la Commune de Sauvain, à l’Ouest du département de la Loire, dans les Monts du Forez. Leur situation est à la limite du département du Puy-de-Dôme à la partie sommitale des Monts du Forez appelée « Hautes-Chaumes ». Le milieu naturel, écrin remarquable des jasseries, correspond à une mosaïque de milieux ouverts (landes, pelouses, prairies, mégaphorbiaies, tourbières,…) façonnés par l’activité pastorale qui a créé et entretenu ces milieux depuis plusieurs siècles. En effet, ces jasseries, sont les bâtiments traditionnels d’élevages et de fabrication de la fourme des hautes-chaumes du Forez durant la période d’estive.

Les deux jasseries sont perchées à 1350m d’altitude au cœur d’un double site Natura 2000 de plus de 11000 ha (un côté 63, l’autre côté 42), au paysage à couper le souffle.

Le projet a consisté à opérer une première phase de restauration de la jasserie « Le Berre » et de profiter des équipements installés pour renforcer l’accueil du public de la jasserie « Fayard Rozier » qui  fait l’objet d’animations et de visites.

Les budgets ont été principalement concentrés sur la jasserie « Le Berre » avec :

  • Un chantier « gros œuvres » sur le clos couvert existant, l’objectif est de rendre opérationnel et habitable la partie encore debout
  • Un aménagement intérieur de cette jasserie pour l’habitabilité de l’espace avec de l’isolation et des équipements premiers (sanitaires…)
  • Un équipement Eau et Électricité à travers des dispositifs basés sur les énergies renouvelables et l’autonomie

Un budget, plus modeste, a permis également de renforcer la sécurité de la jasserie « Fayard Rozier », d’améliorer le caractère authentique du lieu et de de finaliser la scénographie de l’espace de visite.

Montant d’investissement
ETAT – AAP Plan de relance 166 150 € 84 %
REGION – RNR 32 070 € 16 %
COUT TOTAL DE L’OPERATION 198 220 € 100 %

L’accès à l’eau : une préoccupation majeure

Pour que les agriculteurs du plateau aient accès à l’eau, un entretien régulier des « razes », ces fossés et rigoles permettant l’alimentation des jasseries et l’abreuvement du bétail, est nécessaire. Cette année, une vingtaine d’élèves du lycée agricole de Noirétable en formation BAC pro « Gestion des milieux naturels et de la faune » ont remis en état les razes, situées entre la Richarde et le plateau de Renat sur une dizaine de jours.

Les élèves ont pu s’exercer durant ce chantier-école à des techniques de génie végétal ou de restauration hydraulique au service du bon fonctionnement des anciennes razes  entre la Richarde et le plateau de Renat qui alimentent également le Gros Fumé : aménagement de seuils, dégagement des embâcles et coupe d’arbres, tressage de digues et colmatage des fuites…

Le manque d’entretien et les aléas climatiques avaient mis à mal les anciens ouvrages et l’eau commençaient à manquer au bout du circuit pour l’abreuvement des bêtes et l’alimentation de certaines jasseries. C’est un chantier en cours depuis plusieurs années et qui nécessitera dorénavant un entretien régulier pour son bon fonctionnement, en lien avec les exploitants concernés.

Pour le bonheur des plus petits…

Découverte des petites bêtes

Une dizaine de classes primaires des environs ont bénéficié, comme chaque année dans le cadre du programme d’action de la Réserve, d’une sortie-découverte sur le site. Cela représente, en 2016, environ 250 enfants qui ont pu découvrir ce site d’exception et ses nombreuses richesses.

 

 

Des découvertes archéologiques stimulantes !

Depuis un stage effectué sur la réserve par Nicolas BERINI en 2015, plus de 700 vestiges d’habitations semi-enterrées, pour certaines datées de la fin du-Moyen-âge, ont été identifiées sur les Hautes-Chaumes dont environ 150 sur Sauvain. Ces découvertes sont intéressantes, à tel point qu’un Programme collectif de recherche, piloté par le Service Régional d’Archéologie, a vu le jour pour plusieurs années sur le secteur de la réserve.

Cette année 2016, des bénévoles pour beaucoup issus du GRAL (Groupe Recherches Archéologiques Loire), ont parcouru régulièrement la montagne à la recherche de traces d’utilisations anciennes des lieux. Ces prospections vont se poursuivre en 2017 et si tout va bien jusqu’en 2019 !

À la clé : des recherches localisées plus approfondies qui permettraient une meilleure compréhension des usages et pratiques pastorales anciennes.

Télécharger le rapport de stage Archéo

Sortie archéologique pour les journées européennes du patrimoine

Des veaux et du fromage « made in Colleigne »

Cette année, deux nouveaux exploitants ont démarré une activité sur la Réserve : Cédric Barou, du Goure, s’est installé avec sa mère Nicole, sur la ferme familiale des Gentianes. Il va monter un troupeau de vaches allaitantes sur « les Grands Chars » afin de valoriser ses veaux en vente directe. Il compte également, dans la mesure du possible, réintégrer la race Ferrandaise, longtemps utilisée sur les Monts du Forez. Stéphanie Moulin et Guillaume Vialette ont repris, eux, les parcelles du plateau de Renat, dans le but de faire du lait de montagne pour la production d’une fourme d’estive. Cette année les chèvres ont testé les parcelles. Il y a bien longtemps que la montagne n’avait plus vu des animaux à la traite et les premiers fromages « made in Colleigne » sont particulièrement prometteurs !

Comité consultatif

Visite comité consultatifLe vendredi 24 octobre 2014, le comité consultatif de la Réserve naturelle régionale des Jasseries de Colleigne s’est réuni à la Maison de la Fourme de Sauvain. Ce rendez-vous annuel des acteurs du territoire a été l’occasion faire le point sur les actions menées sur le site, définir le programme d’actions 2015 et visiter des aménagements réalisés en 2014.

Le matin une séance en salle a permis de présenter les suivis et actions réalisées en 2014 sur la Réserve : travail sur un bail rural environnemental entre les propriétaires et les agriculteurs, suivis scientifiques des fumades (prairies de montagne) de Renat et des populations d’oiseaux, bilan de la surveillance de l’ONF, stage sur les insectes coprophages…

Bief restauré

Bief restauré par génie végétal

De nouvelles actions ont été programmées pour 2015 : travaux de parcage et de restauration de rases (rigoles faites par l’Homme alimentant en eau les bâtiments d’estive, les jasseries), des stages d’amélioration des connaissances sur les forêts du site, divers suivis et inventaires…

L’après midi a été consacré à une visite sur site d’aménagements réalisés les années précédentes : premières restaurations de rases, aménagement de points d’eau, passe-clôture…